horizon vietnam travel
Rencontre au bout du monde - les voyages dans les rêves!
(Prix d’un appel local en france)
0970444651
Vietnam Cambodge Laos Birmanie Chine

Culture du Laos

Un aperçu général de la culture du Laos

La culture du Laos, le pays des millions éléphants, est la conjonction de deux plus grandes civilisations de l’Asie : l’Inde et la Chine. Les Laotiens ont adopté les coutumes et les croyances de ces civilisations pour former leur propre culture. La culture très traditionnelle du Laos est encore largement influencée par le bouddhisme. Le bouddhisme a été ancré dans l’idéologie du peuple du Laos. Il se reflète dans la langue et dans l’art de ce pays.

Religion

photo-religion-camobodgienne

Le bouddhisme occupe une place primordiale au Laos, où il imprègne la culture et la vie quotidienne. Il est pratiqué par près de 67% de Laotiens. C’est pourquoi il y existe de nombreux temples bouddhiques. Les temples, appelés wat, tiennent une place importante dans la société laotienne. Autrefois, ils servaient d’école ou d’auberge où le voyageur pouvait se reposer. Chaque village possède son temple, construit avec les dons des fidèles. Les temples laotiens sont simples et élégants. Au Laos, on compte 3 principaux styles d’après la forme générale du bâtiment et de la toiture : les styles de Vientiane, de Luang Prabang et de Xieng Khouang.

Actuellement, au Laos, il y a environ 18.000 fidèles du catholicisme. On dit qu’un grand nombre de missionnaires et des prêtres catholiques opérants dans des zones reculées, certains sous les auspices des organisations non-gouvernementales.

L’Islam a très peu d’effet sur la vie des gens du Laos. Seulement environ 200 croyants vivants à Vientiane et Savannakhet. Une petite mosquée à Vientiane organise les cérémonies le vendredi. Il est également le lieu de rencontre et de lire le Coran pour des croyants dans la capitale.

Gastronomie

photo-cuisine-cambodgienne

La cuisine laotienne ne fait pas partie des gastronomies renommées internationale. Vue sa situation géographique, on ne s’étonnera pas de trouver au Laos des influences thaïlandaises ou vietnamiennes : épicé, aigre et doux. Les plats du Laos sont délicieux grâce à l’utilisation de la variété des herbes aromatiques. Les herbes, sans lesquelles un plat laotien perd toute sa personnalité. Le Laos est formé de 68 groupes ethniques différents, d’où chacun ses propres recettes. Le même plat peut être préparé légèrement différent suivant les régions.

Les plats du Laos sont de plus en plus abondants comme le Tam Mak Houng_ une sorte de salade de papaye très pimentée, dans laquelle on met du piment, de la pâte de crevette, du jus de citron et du saumure de poisson. Le “Khaopoun” est un autre plat très connu. Il est à base de nouilles de riz arrosées d’un bouillon au lait de coco dans lequel on fait cuire ensemble du porc haché ou du poisson. Pourtant, il sera très négligeant si on ne mentionne pas le “Lap” en parlant de la gastronomie laotienne. C’est un plat de cérémonie traditionnel, à base de poisson ou de viande crus, pilés au mortier avec des conditionnements et marinés dans un jus de citron. Il peut être servi à toutes occasions comme apéritif ou plat principal. Les Laotiens aiment aussi utiliser les insectes pour préparer les aliments car ce sont les plats les plus riches en protéine.

Fêtes

photo-fete-cambodgienne

Le Laos est un pays des festivals. Chaque mois il y a au moins une fête. C’est la raison pour laquelle ce pays attire de nombreux touristes. Il y a quelques fêtes religieuses comme le Boun PhaVet en janvier, le Boun Makha Bouça en février, le BounPimay en avril, le BounVisakhaBouça en mai,…Les fêtes sont organisées pour s’amuser. On les est préparées selon la tradition religieuse et les coutumes du Laos. Dans les jours de la fête, en amusant, on prépare aussi la nourriture et les boissons répandues, spécialement le vin est indispensable. Du 13 au 16 avril chaque année, c’est le BounPimay, la fête la plus importante du Laos, qui est également appelée “fête du cinquième mois”. Elle coïncide avec le renouveau de la nature et l’apparition des premières pluies. On procède à des lâchers d’oiseaux et de poissons captifs. Sous prétexte de purification, des arrosages populaires ont également lieu dans la rue. Il est prudent ce jour-là de sortir avec de vieux vêtements, d’autant que la coutume veut que les jeunes filles lacèrent les chemises des hommes pour marquer le changement d’année. Ou en novembre, il y a la fête de That Louang. La population rend hommage à la relique du Bouddha enfermée dans le grand reliquaire. Les jeux comme des courses de petits chevaux et une vaste foire ont lieu à cette occasion. En même temps dans tout le pays, chaque région organise la fête de That local qui marque également la fin de saison de récolte de riz.

Musique, chant et danse

photo-dance-traditionnelle-cambodgienne

Les Laotiens aiment bien la musique, en particulier les chansons traditionnelles. Malgré l’arrivée en masse de la techno et des karaokés pop thaïs dans les villes, les musiques et danses ancestrales n’ont pas disparu. La musique traditionnelle du Laos est vivante et riche. Les chanteurs, les musiciens ont une position particulière dans la société. Les danses au Laos sont également très répandues. Dans toutes les fêtes, les habitants comprennent les jeunes, les vieux, les garçons et les filles, tout le monde danse confortablement. L’instrument le plus populaire au Laos est le khêne, une sorte d’orgue à bouche en roseaux et à double anche. Cet instrument est facile à fabriquer, mais pour avoir un meilleur khêne, on doit l’acheter à un artiste spécialisée. Il y a aussi beaucoup d’autres instruments couramment utilisés dans les festivals de production, de la religion comme “khoong” (gong), “champ” (clôture bâche), “pi” (flûte), ” ouvre “(cible),…

Fin

Les Laotiens ont de bonnes traditions. Ils ont toujours la conscience de protéger leur propre culture. Tous ceux qui ont été au Laos ont été impressionnés par leur culture traditionnelle. Et pour les aventureux, ce pays est une bonne idée pour avoir les expériences intéressantes.